Danses Urbaines au Sénégal – les Défis

Aujourd’hui , trois contraintes principales pour les jeunes danseurs urbains …

•Pas d’espace propre où pratiquer leur art,

•Encore peu d’unité, et de rencontre entre ces différents groupes de jeunes, freinant leur capacité et leur potentiel artistique.
•Une pression sociale, liée au manque d’institutionnalisation de la danse urbaine.

Des problèmes clairement ciblés par les danseurs eux-mêmes:

•Le déficit de formations des acteurs des cultures urbaines.
•L’intervention encore faible de professionnels auprès de la jeunesse talentueuse.
•Le besoin d’un plus grand soutien à la création artistique dans les styles urbains et leur diffusion.
•Le manque d’infrastructures spécifiquement dédiées à ces cultures, qui conduit à l’absence d’espaces de partage et d’information et à la faible programmation artistique d’œuvres urbaines dans les espaces culturels de la ville de Dakar.

… mais aussi des opportunités!

•L’intérêt du milieu hip-hop international pour l’Afrique
•Le besoin de reconnaissance du mouvement hip-hop africain
•Les actions de soutien de certaines institutions culturelles
•L’organisation continue de « battles » (compétitions) sur l’ensemble du territoire, promouvant la visibilité et les rencontres entre jeunes danseurs.
Photographie: Calo Yeleen Vision
1779805_210671959136174_1720428495_n
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s