SUNU Street: la Naissance du Projet (Part 2)

Derrière le projet… des femmes!

Apres un été bien agité et mouvementé en danse, stages, et émotions, Khoudia, Naima et Nach sont encore à Dakar. Nous sommes au mois d’Aout 2013, les danseurs du crew R.A.F sont rentres a Paris, les jeunes danseurs sont en vacances, c’est l’hivernage et la fin du Ramadan pour certains. L’atmosphère est calme.

Les filles réunies continuent à se poser des questions et évoquent les projets auxquels elles réfléchissent depuis longtemps: pour Khoudia, l’ouverture et l’aménagement d’une salle dédiée aux danseurs, ou ils pourront faire leurs entrainements dans de bonnes conditions et travailler tous ensemble. Pour Naima et Nach, des sessions de formations de formateurs en danse urbaine doivent être organisées plus régulièrement et dans la durée afin d’augmenter le niveau et de créer une nouvelle génération qui soutiendra les anciens.

Pourquoi ne pas faire ça ensemble? Les filles commencent à réfléchir.

1528486_284200435067291_2055020608_n

Les premières ébauches du projet naissent sur le papier. Celui-ci s’appellera « SUNU Street » (SUNU : notre, en wolof) car la rue est le synonyme d’une autre réalité pour les jeunes danseurs urbains, un lieu de vie, de passions et de valeurs positives. Pour elles, c’est ce qu’il s’agit de montrer, de prouver et de valoriser.

L’appel à Projet de l’Union Européenne

Quelques mois plus tôt, la délégation de l’Union Européenne au Sénégal lançait un appel à projet sur le thème des “Cultures Urbaines au Sénégal”.  Son objectif général était d’appuyer les actions qui visent à promouvoir une société inclusive et responsabilisée. Les résultats attendus de cet appel à propositions?

1/ Les acteurs des cultures urbaines sont mis sur la voie de la professionnalisation et gagnent en savoir-faire pour organiser leurs événements et véhiculer leurs messages.

2/ Davantage de produits culturels/messages citoyens issus des cultures urbaines sont visibles/diffusés.

3/ Des événements portés par les cultures urbaines servent la réalisation d’actions de quartier citoyennes et positives pour l’espace urbain.

Les subventions par projet sont comprises entre 20 000 euros et 40 000 euros, pour des associations basées au Sénégal ou dans l’un des pays membre de l’Union européenne, et engagées dans les cultures urbaines. Une chance inespérée !

Un moment clé pour la réalisation du projet

Les toutes nouvelles « chefs de projet » se mettent donc au travail pour l’élaboration du dossier. Il faut trouver le lieu le plus approprie, et les partenaires adéquats. Il faut aussi voir comment intégrer l’action dans les capacités de l’association Roots and Feelings, association du crew R.A.F. qui sera directement en charge de la préparation du projet et que Khoudia, Naima et Nach ont rejointe quelques mois auparavant. Le dossier demande beaucoup d’heures de travail pour mettre à plat et par écrit toutes les étapes de la réalisation de SUNU Street dans ses moindres détails : budget, méthodologie, description de l’action et du groupe cible visé…

Le dossier est déposé en Septembre 2013. L’évaluation des candidatures dure quelques mois. Un beau matin, l’équipe reçoit une notification : le projet est en 3eme position sur la liste des présélectionnes. La décision d’attribution se concrétise quelques jours plus tard, au mois de Décembre 2013 : SUNU Street est définitivement sélectionné et fait partie des trois projets lauréats de l’appel à propositions. Pour toute l’équipe, c’est une joie immense : le projet représente une chance  pour de nombreux jeunes de bénéficier d’un lieu de référence pour la pratique des cultures urbaines, de formations professionnelles de danse, ainsi qu’un accès à la production et diffusions des œuvres artistiques. La subvention de l’Union Européenne permettra de débuter le projet très vite : la signature du contrat de subvention se fait le 23 Décembre 2013. SUNU Street inclut un budget total de 60,000euros, ce qui permet dans un premier temps, de concrétiser le financement des deux-tiers des ressources nécessaires au projet.

UE_simple

L’équipe se lance dans l’aventure avec passion. Pour Khoudia, Naima et Nach, c’est une étape décisive : elles sont conscientes qu’un travail énorme les attendent, et que la mise en place d’un projet pareil ne sera pas une chose facile. Mais c’est aussi une motivation sans nom que de pouvoir mettre en place leur propre projet, avec le soutien des danseurs, de leur entourage, et de tous les bénévoles qui les ont suivies jusqu’à présent !

SUNU Street, c’est parti ! 

1551567_284730478347620_153680627_n

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s