Carte Blanche à Afreekanam avec Papa Sangone Vieira

Ce jeudi 26 juin on accueillait pour une Carte Blanche, Papa Sangone Vieira, danseur, chorégraphe, musicien et directeur artistique de la compagnie Afreekanam.

Ce danseur aux multiples talents est venu partager son univers riche de nombreuses expériences allant de la danse contemporaine jusqu’au Kung fu en passant par les danses traditionnelles africaines et la danse hip hop!

Toujours à la recherche d’innovation artistique, il nous a proposé un exercice dansé mêlant vitesse du mouvement et hauteur du corps dans l’espace.

1…étant la vitesse la plus lente… jusqu’à 10, vitesse la plus rapide !

A, B, C et D…pour les différents niveaux.

A 1….position sol, vitesse très lente !

C7….position debout vitesse rapide !

D3….saut, vitesse moyenne !

Ect,ect…

Gestion de l’espace, adaptation, écoute, ressenti, improvisation ! Les danseurs ont pu explorer leur danse sous une toute nouvelle forme ! Plus qu’intéressant et très enrichissant !

DSC_0849

Puis un autre exercice en duo cette fois ci !

Un danseur touche une partie du corps de l’autre lui transmet une énergie. Ce point sera le fil conducteur du mouvement. Un travail d’écoute du corps, de sensation, de sensibilité du toucher et de dissociation !

DSC_0860

Il a nous également fait partager l’univers des danses traditionnelles !

« Ondulation, tribulation et contraction sont les maîtres-mots des danses africaines traditionnelles, nous dit-il ! »

Les danseurs devaient analyser le rythme pour le comprendre et gérer les transitions entre chaque mouvement. Un exercice de musicalité, changement d’énergie, d’écoute et coordination!

Papa Sangone est non seulement un artiste brillant doté d’un talent extraordinaire, mais c’est aussi un pédagogue hors pair avec une culture artistique riche et toujours enthousiaste de transmettre!

Merci M Vieira pour cette belle Carte Blanche !

Vous pourrez retrouver Vieira pour une série de Carte Blanche au mois de septembre 2014 !

Sunu Team

AUDITIONS – DAKAR

Des frissons ! C’est un peu ce que toute l’Equipe SUNU Street a ressenti lors de cette, tant attendue, audition de Dakar, au Centre Culturel Blaise Senghor, ce vendredi 20 juin dernier.

Quelle émotion que de voir ici réunis plus d’une trentaine de danseurs à l’énergie débordante. Les heures passèrent, la fatigue se faisait ressentir et pourtant, personne ne se décourageait. Cette vitrine qu’ils constituaient était celle d’une envie sans faille et d’une persévérance impressionnante.

Nous ne pouvions qu’être impressionnés.

Cette audition représentait l’aboutissement de plusieurs mois de travail et les danseurs étaient si nombreux, si déterminés à vouloir faire partie de l’aventure SUNU Street… Nous ne pouvions qu’être émus.

Mais l’émotion ne fut pas uniquement palpable à Dakar, il y eut aussi Thiès, le lundi 23 juin sans compter les auditions précédentes à St-Louis, Kaolack et Pikine que nous avions déjà évoqué dans un post passé.
Tant de rencontres enrichissantes, de moments forts qui font grandir SUNU Street.

Déterminer quels seront ceux qui vont être sélectionnés est une tâche compliquée. Mais quoiqu’il arrive, nous tenions à remercier chaque candidat pour l’énergie qu’il a libéré lors de l’audition qui le concernait.
Nous tenions également à remercier Romuald, Pape Sangone Vieira et Ciré Cissé pour leur implication dans ces auditions. Sans eux, rien n’aurait été.

Et un grand merci à vous, qui êtes de plus en plus nombreux à nous suivre.

SUNU Street, c’est NOUS !

Les HIP-HOP GAMES Concept font Carte Blanche à Dakar

L’équipe des Hip-Hop Games Concept est hyperactive, et nous, ça nous va bien !
Après une superbe édition à la Villette, l’équipe globe-trotteuse composée de Romu, Malick, Bens, Nans et Azzedine embarque direction Dakar, Sénégal.

YA SALAM !!

Une carte blanche SUNU STREET s’impose !! Et ça s’annonce lourd.
Laissons place à l’univers des « Jeux de la danse », un concept novateur, convivial et festif basé sur l’improvisation et l’interprétation, où des artistes donnent libre cours à leurs émotions, leur imagination et leur créativité.

Pour la première fois les danseurs sénégalais se prêtent aux jeux de l’improvisation, et pas n’importe lesquels :

– La « Playlist variée » : savoir changer d’état et d’univers dans l’instant

– La « Roulette d’accessoires » : ou comment choisir d’accompagner ou détourner un objet.

– L’épreuve des « Sources » : rentrer dans l’univers d’un artiste sans le connaitre

– La « Contrainte d’espace » : en équipe, appréhender en mouvement des espaces définis, s’en servir, les détourner, les inventer…

– Le « Reflet d’imaginaire » : Une nouvelle épreuve en exclu rien que pour SUNU Street et grâce à notre photographe officiel Siaka Soppo Traore (Calo Yeleen Vision). A partir de clichés les danseurs doivent retranscrire l’instant de la prise de vue, la beauté, la force ou l’abstraction du moment.
Comment ressentir, interpréter l’image et comment transmettre, et partager cet instant précieux avec le public ?
Un exercice bluffant qui donne des idées pour la suite…

– La « Minute explosive » : Arriverez-vous à ramasser des sachets en plastique le plus rapidement et le plus techniquement possible ? Respect de l’environnent et esthétique… surprenant !

Du jamais vu ! Des Hip-Hop Games Roots comme on les aime !

Improvisation avec un peintre fou, peinture verte, jaune, rouge. Méli-mélo de styles de musiques et danses, balafon, acoustique, duos à la fois sensibles et explosifs, rencontres scéniques inattendues, photographies qui prennent vie et un final en grandes pompes… On en veut encore !

Rendez-vous à St-Louis pour la vraie compétition où quatre groupes vont s’affronter….
L’équipe gagnante aura la chance de s’envoler pour Lille où aura lieu la grande finale des Hip-hop Games

Attention, les Bad Trip Crew (qualification Paris), Compagnie N.S (qualification Ouest), Compagnie Just1 Kiff (qualification Grand Nord) seront dans la place !

Les danseurs et nous tous, sommes reconnaissants pour cette nouvelle expérience, qui nous donne le goût de l’improvisation.
Dansons avec tous, avec tout, à chaque instant, avec inspiration et imagination !

SUNU Street grandit grâce aux artistes qui volontairement et généreusement nous offrent des instants de pure création dans des énergies de partage. Ils viennent de tous horizons et partagent une même passion.

A quand la prochaine édition Boy D ?

Nio Far

Siaka Sopo TRAORE & SUNU Street

Dans le cadre de la Fête de l’Europe organisée chaque année, l’Union Européenne a choisi de mettre en avant le projet SUNU Street le temps d’une soirée. Par conséquent, toute l’équipe sera réunie le jeudi 8 mai 2014 au soir afin de présenter un spectacle d’une dizaine de minutes, suivi d’une présentation du projet et d’une session freestyle à la résidence de l’Union Européenne.

Cette soirée nous permettra également de mettre en avant les œuvres photographiques de Siaka Traore, illustrant quotidiennement et brillamment l’énergie et la passion SUNU Street.

Dès le 11 mai 2014, vous pourrez librement les apprécier à la Galerie Atiss Dakar, Maison Carpediem Segou dans le cadre du Festival Off de la Biennale des Arts à Dakar qui se tiendra du 9 mai au 8 juin 2014.
Le vernissage formel de l’exposition aura lieu le dimanche 11 mai 2014 à 14h. Soyez nombreux !

Invitation de l'exposition -Galerie Atiss à Dakar-

Édito de l’exposition

«SUNU Street», « Notre rue », celle connue de tous, façonnée par ceux qui la traversent, ceux qui l’occupent, la dédaignent, la chérissent, l’ignorent, ceux qui l’habitent… La rue est à notre merci. Pourtant des milliards à l’emprunter nous oublions parfois de nous arrêter. De la regarder. En ébullition permanente, la rue est un vivier de trésors cachés.
A travers l’œil de son objectif, Siaka Traore s’est emparé de ces trésors pour nous livre l’énergie la plus juste des danseurs urbains sénégalais, récemment révélés par le projet SUNU Street.
Comme un appel visuel et sonore, les œuvres de Siaka Traore sont le fruit d’une interaction humaine et d’expressions plastiques alliant regard, lumière, et art cinétique.
Pourtant statique cette exposition nous invite aux fluctuations corporelles et repousse les limites de la photographie aux frontières du mouvant.
En constante dynamique, la rue est un lieu de valeurs positives, d’efforts et de passion pour les jeunes danseurs urbains et le travail de Siaka Traoré désert cette activité afin que nous puissions nous en approcher au plus près.
Nous espérons que cette exposition puisse vous mouvoir au cœur de « notre rue », de « votre rue » afin de l’appréhender dans sa forme vive et artistique.

Bonne exposition à tous !